Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Inventaire et caractérisation écologique des zones humides de la région du Sud-Constantinois (Est Algérien)

Congress: 2008
Author(s):
Si Bachir Abdelkrim (1) & Chenchouni Haroun (2) (1),(2): Département de Biologie, Faculté des Sciences, Université El-Hadj Lakhdar – Batna (Algérie) (1): si_bachir@yahoo.fr (2): chenchouni@yahoo.fr

Keyword(s): Analyse de l’eau, base de données, Diagnostic écologique, Sud-Constantinois, Zone humide.
AbstractLes zones humides, espaces de transition entre terre et eau, constituent des écosystèmes de grande valeur écologique et socio-économique. La région du sud- Constantinois (Batna, Khechela, Oum El-Bouagui et Sétif) renferme une multitude de zones humides présentant une importante valeur tant à l'échelle locale, nationale et internationale. Ce sont de types variés, soit artificiels comme les barrages et les retenus collinaires soit naturels représentés généralement par les chotts et les sebkhas où l’eau est parfois permanente ou temporaire ; salée, saumâtre ou douce. Par ailleurs, il existe 38 zones humides couvrant approximativement une superficie totale de 160 000 ha. Elles font partie de 04 bassins versants (10 sous bassins versants) qui sont : les hauts plateaux constantinois, le Soummam, le Chott Melghir et le Chott El-Hodna. En plus, 14 sites sont classés sites d’importance internationale par la convention Ramsar, ceci reflète l’importance de l’étude et de la connaissance de ces milieux pour une gestion durable de l’eau et une conservation adéquate de sa biocénose. Dans le cadre de la caractérisation et la mise en valeur de ces zones humides (milieu abiotique et biotique) une partie du notre travail est consacrée pour l’étude de la qualité de l'eau, les paramètres physico-chimiques ont montré que la propriété de l’eau est fonction des conditions physiques du milieu. L’ensemble des sites visités est caractérisé par une eau neutre à alcaline, saumâtre à salés où la salinité peut atteindre 128 g/l sauf à Garaet El Taref qui présente une eau douce à saumâtre. En ce qui concerne la turbidité, elle varie entre 2,44 et 360 NTU (Nephelometric Turbidity Unit) alors que la majorité des sites sont d’une eau légèrement trouble à trouble. Les sols sont généralement alcalins avec un degré de salinité variable allant d’un sol non salé à un sol moyennement salé. La flore et la végétation, malgré sa faible diversité présente parfois de bons taux de recouvrement et est surtout caractérisée par des espèces et des groupements résistants à la salinité et à la sécheresse.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin