Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Utilisation des écotechniques pour l’assainissement des eaux usées domestiques dans le Département de l’Hérault

Congress: 2008
Author(s): Jean Louis Brouillet, Bernadette Picot, Jean Guy Amat, Patrick Beziat, Jean Pierre Sambuco, Irina Valarié
Jean Louis Brouillet(1), Bernadette Picot(2), Jean Guy Amat(3), Patrick Beziat(1), Jean Pierre Sambuco(1) 1 : Conseil général de l’Hérault, PEE/ DEMA , Montpellier, France 2 UMR 5569 Hydrosciences, Dépt. Sciences de l’Environnement et Santé Publique ? Montpellier, France 3 : Association REEVANVER, Serignan Plage, France
Article:
AbstractSitué en milieu méditerranéen, le Département de l’Hérault recèle des milieux aquatiques riches et variés mais aussi très convoités et parfois fragiles. L’eau est un enjeu fondamental pour le Département qui fait face à un afflux de population très important. Cette population se répartit très inégalement sur le territoire et connaît d’importantes variations saisonnières. Pour répondre au besoin d’assainissement de qualité dans toutes ces circonstances une gamme de techniques a été développée.Une orientation voulue vers les écotechniques et les procédés permettant une revalorisation de l’eau a conduit à utiliser les filières mettant en œuvre l’activité chlorophyllienne. Ainsi ont été développées des techniques qui font appel : - à l’activité algale : techniques lagunaires et dérivés - au rôle des végétaux supérieurs sur sols naturels et reconstitués avec pour les végétaux un rôle mécanique d’aération du support ou métabolique de transfert d’éléments contenus dans les eaux usées. Sur les lagunages les évolutions récentes ont eu pour objectifs de fiabiliser les systèmes et de réduire les emprises au sol. Les actions ont consisté à : - créer des bassins aérés en tête de filières, - créer des bassins à alimentation étagée, - recycler des algues, - compartimenter les bassins. Des améliorations de performances ont été constatées sur tous les paramètres et en particulier sur l’efficacité sanitaire : un abattement supplémentaire de deux unités de Log a été constaté sur les installations aménagées. Sur les diverses techniques qui mettent en œuvre des végétaux supérieurs (lits plantés de roseaux, jardins filtrants, traitement par les bambous, autres techniques….) deux procédés sont particulièrement développés ou en essor : Le traitement « de finition» par la création ou la réhabilitation des marais naturels. Le procédée d’évapotranspiration qui consiste à répartir l’eau décantée dans des tranchées auprès desquelles sont plantées des rangées d’arbres et d’arbustes qui « exportent » les quasi-totalités de l’eau et une partie des nutriments. Une trentaine d’installations existent sur ce principe et fonctionnent depuis plusieurs années ,trente ans pour les plus anciennes. Une caractérisation précise a été réalisée sur le procédé dit « géoassev » dans le cadre d’un programme LIFE .Le suivi a porté sur la qualité physico-chimique et bactériologique de l’eau autour des tranchées et en profondeur , la croissance et l’état sanitaire des arbres . Les résultats enregistrés sur deux campagnes ont montré que ce dispositif peut traiter en été les eaux usées de populations importantes sans impact qualitatif sur les nappes sous jacentes proches et en permettant d’arborer un secteur aride du bord de mer. Une extrapolation de ces procédés est envisageable pour d’autres populations, pour d’autres types d’arbres, notamment dans les pays déficitaires en eau pour entretenir des plantations à objectifs de production. Les écotechniques présentées disposent d’un potentiel de développement technologique et de nombreuses possibilités d’adaptation à des pays où la ressource en eau est problématique et les disponibilités techniques et financières sont limitées
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin