Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Projet Aware - Réduire la pollution de l’eau par les produits phytosanitaires en améliorant les pratiques d’application par l’utilisation des techniques d’information et de communication embarquées

Congress: 2008
Author(s): Michael Douchin, Bernadette Ruelle, Vincent De Rudnicki, Franck Lecoq, Irina Valarié
Bernadette Ruelle(1), Vincent De Rudnicki(1), Michael Douchin(1), Franck Lecoq(2), Irina Valarié(2) (1)Cemagref, UMR – ITAP, Montpellier, France (2)Conseil général de l’Hérault, PEE/DEMA, Montpellier, France

Keyword(s): bassin versant, agriculture, produits phytosanitaires, traçabilité, formation, analyses, capteurs embarqués, ntic, pratiques
Article:
AbstractLa directive cadre sur l’eau 2000/60/CE prévoit l'adoption de mesures communautaires contre la pollution des eaux par certains polluants présentant un risque significatif pour l'environnement aquatique, notamment pour les captages en eau potable. Ces mesures visent à réduire ou supprimer progressivement les rejets, émissions et pertes dans un délai de 20 ans. Finalités du projet et partenariat : Le projet Aware bénéficie du soutien financier du programme européen LIFE. Il se déroule sur le bassin versant de la Vaillelle, à Neffiès, commune du département de l’Hérault (France). Il vise à montrer comment l’optimisation des techniques d’application des produits phytosanitaires en viticulture peut limiter la pollution de l’eau. Piloté par le Cemagref de Montpellier, il regroupe un partenariat public-privé complémentaire : Conseil Général et Chambre d’Agriculture de l’Hérault, INRA de Montpellier, 2 entreprises privées (VOE-Développement et ERECA) et 2 partenaires étrangers (CISA en Italie et IRTA en Espagne). Actions mises en œuvre : Le Cemagref a développé un système prototype d’enregistrement embarqué sur les pulvérisateurs mesurant les paramètres d’application des produits (débits, volume, météo). Une traçabilité intraparcellaire georéférencée des traitements est ainsi mise en place, et cet outil apporte une aide au travail en direct lors du traitement par l’affichage de ces données. Une quinzaine de viticulteurs du bassin ont été équipés de ces systèmes. Les pratiques d’application des pesticides sont étudiées : enquêtes annuelles, observation des pratiques, étude des dépôts de pesticides au sol. Un modèle de transfert des pesticides à l’échelle du bassin versant (MHYDAS/INRA) est utilisé pour étudier l’impact à long-terme de différents scénarios de pratiques sur la qualité de l’eau. Des prélèvements sont réalisés sur la rivière pour connaître l’état initial du milieu et suivre son évolution. Les possibilités de transfert de la méthodologie et du système à d’autres pays européens et sur d’autres cultures sont étudiées en Espagne et en Italie. Enfin, des actions de communication sont menées auprès des agriculteurs et des professionnels agricoles, des donneurs d’ordre, du grand public. Les principaux points d’intérêt du projet : - Mener une étude pluridisciplinaire globale alliant chercheurs, conseillers, techniciens et acteurs locaux pendant 3 années pour concilier activité agricole et respect de l’environnement. - Sensibiliser les agriculteurs aux problèmes de pollution de l’eau par les produits phytosanitaires et améliorer les pratiques. - Connaître les performances environnementales des différents équipements utilisés pour guider les décideurs dans leurs choix. - Générer des données géoréférencées à destination des professionnels agricoles, des décideurs publics et des scientifiques à l’échelle d’un bassin versant. - Approfondir les connaissances sur la dérive des produits phytosanitaires en fonction des techniques d’application, en relation avec la proximité des cours d’eau. Résultats attendus et perspectives : Ce projet, à travers le développement d’une nouvelle technologie et la mise en œuvre d’une communication et d’une formation auprès des acteurs concernés va permettre : - Une traçabilité intraparcellaire des traitements phytosanitaires. - Une meilleure connaissance des pratiques agricoles et du réglage des matériels, une utilisation rationnelle des produits phytosanitaires pour diminuer les quantités utilisées, et ainsi réduire la contamination des écosystèmes. Ces résultats seront utilisés pour transférer le système à d’autres contextes agricoles en Europe et ainsi développer des actions de réduction de la pollution de l’eau à l’échelle européenne.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin