Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Contribution à la caractérisation d’une nappe souterraine en contexte urbanisé

Author(s): cas de la nappe aquifère poreuse astienne située sous la ville de Montpellier
Congress: 2008
Author(s): Emma Haziza, Séverin Pistre, Jean Dazy, Christelle Batiot -Ghuilhe, Frederic Hernandez
Laboratoire Hydrosciences Montpellier

Keyword(s): aquifère poreux, impact anthropique, qualité des eaux, hydrogéologie urbaine
AbstractL’urbanisation massive réalisée ces dernières années et l’anthropisation généralisée des milieux naturels représentent aujourd’hui des facteurs accentuant la vulnérabilité territoriale. Ceux-ci induisent des changements significatifs à petite et grande échelle sur les hydrosystèmes et contribuent à aggraver les risques sur la ressource en eau. La recherche qui a traditionnellement été incluse dans le domaine défini comme l’"Hydrologie Urbaine" (Desbordes, 1974) s'est principalement concentrée ces trente dernières années sur des questions associées à des problématiques relatives aux eaux pluviales et à l’hydraulique des réseaux d’assainissements. Quelques études ont été réalisées sur l’impact des pompages intensifs dans des aquifères localisés en milieu urbain. Cependant, les recherches liées à la caractérisation hydrogéologique des aquifères localisés en contexte urbain ne s’avèrent que très peu développées aujourd'hui. Montpellier (Languedoc-Roussillon, France) représente une des ces villes méditerranéennes qui a bâti ses fondations sur une nappe alluviale poreuse encore appelée nappe “astienne” contenue dans des sables pliocènes sur lesquelles s’est bâtie la ville. Exploitée par de nombreux puits jusqu’au 19ème siècle, celle-ci a peu à peu été abandonnée pour une ressource de meilleure qualité et plus importante, constituée par les karsts nord- montpelliérains (Source du Lez). Ceci a eu pour conséquence l'absence de suivis et d'études concernant cette nappe et donc un déficit de connaissances hydrogéologiques (piézométrie, qualité des eaux, recharge, etc.) aux profits d’études plus poussées sur le bassin d’alimentation du Lez. La présence de cette nappe astienne a ainsi peu à peu été “oubliée” par la population locale et est restée méconnue du monde scientifique. La présence de nombreuses fontaines et de puits situés en majorité dans les sous-sols du centre ancien (certains étant encore pompés actuellement) témoigne pourtant de cette utilisation passée massive. Dans un contexte de réchauffement global planétaire et d'appauvrissement des ressources en eau, la connaissance et la préservation de cette réserve souterraine semblent aujourd'hui primordiale, et en accord avec les objectifs précisés dans la Directive Cadre sur l’ Eau. De plus, la ville a subi le poids d’une urbanisation sans précédent et le contexte climatique prospectif laisse entrevoir une diminution nette de la pluviométrie sur le bassin méditerranéen, croisé à une accentuation des phénomènes extrêmes (sécheresses, inondations) (GIECC, 2007). La région Languedoc-Roussillon, soumise à ces deux types d'aléas présente un contexte particulièrement vulnérable, corrélé à un appauvrissement de la ressource en période estivale. L'étude réalisée ici avait pour objectifs la caractérisation hydrogéologique et hydrochimique de l'aquifère, en vue de déterminer son comportement hydrodynamique et d'évaluer l'impact anthropique sur celle- ci. Les premiers résultats relatifs au suivi piezométrique engagé depuis 2006 mettent en évidence des réactions hydrodynamiques rapides de la nappe face à une impulsion pluviométrique, contrairement à ce qui pourrait être attendu dans ce type de milieu. D’autre part, les premières analyses chimiques sur la qualité des eaux font apparaître des teneurs élevées en sulfates, nitrates, et chlorure, mettant en évidence l’impact de l’activité anthropique sus- jacente. D’autre part, les faciès hydrochimiques marqués, permettant de développer des hypothèses sur l’ alimentation de la nappe et les zones d’impluviums. Cet article se propose de présenter les premiers résultats obtenus après deux années d'études, de prospection et d'analyse des mesures réalisées. Les perspectives envisagées à la suite de cette étude seront de mettre en œuvre des moyens visant à réduire l'apport de pollutions anthropiques de la nappe. Cependant, ceci représente un exercice délicat, requérant des actions sur du long terme de politique de protection et de préservation de la ressource.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin