Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Impact de la sécheresse sur les ressources hydriques dans une région semi aride. Caractérisation hydrogéologique, hydro chimique, bactériologique. Cas de la nappe alluviale Ain chabro- Hammamet (NE Algérien)

Congress: 2008
Author(s): Karima Seghir, Nacer Khérici


Keyword(s): Mots clés : Sécheresse, Salinité, évaporites, échange de base, pollution, indice de saturation, gestion des aquifères, recharge artificielle, coliformes fécaux.
AbstractLa région de Tébessa est située au NE Algérien. Elle est caractérisée par un climat semi-aride, de type continental avec des précipitations moyennes interannuelles inférieures à 400 mm. La zone d’étude est située plus précisément à une quinzaine de kilomètres au Nord Ouest de la ville de Tébessa, et elle appartient au domaine de l’Atlas saharien oriental, aux confins Algéro-Tunisiens. Elle est drainée par un certain nombre des oueds dont les plus importants sont ceux de Chabro et Bouakous. Elle s’étend sur une superficie de 420.6 Km. De point de vue géologique, la région d’étude fait partie du bassin d’effondrement Tébessa/Morsott/Hammamet, qui est comblée par des sédiments d’origine continentale, à caractéristiques hydrodynamiques importantes (K,T,S…) La région d’ étude a connu au cours des dernières années (1980/2000) une sécheresse très intense, qui s’est traduit généralement par, un rabattement général du niveau statique des nappes ; un assèchement des puits de faible profondeur ; un dénoyage des équipements de pompage entraînant une réduction des débits de forages ; un tarissement des sources. Ces derniers ont eu des répercussions quantitatives et qualitatives sur les eaux souterraines de la région en question. Cependant, l’étude de la qualité hydro chimique de l’eau de cette nappe ainsi que leur évolution dans le temps et dans l’espace s’avère donc très nécessaire, surtout, quand il s’agit d’une eau destinée à l’AEP (Alimentation en Eau Potable) des citoyens et quand, les résultats obtenus indiquent que les eaux de cette zone souffre d’un problème de salinité (4 g/l), où la conductivité électrique varie entre 400 et 7000 μS.cm-1, de dégradation de qualité, de pollution bactérienne au niveau des puits de faible profondeurs ( jusqu’à 60 m de profondeur) et l’existence des éléments traces (Fe+2 , Mn+2 , Zn+2 , Sr+2,Cr+2,..) en concentration inquiétantes. Pour cela, cinq compagnes d’échantillonnage ont été réalisées pendant les périodes Hautes et Basses Eaux des années 2004, 2005,2006 en vue d’analyses chimiques (éléments majeurs, éléments traces), et des analyses bactériologiques (coliformes totaux et coliformes fécaux,…) et des compagnes piézométriques pour dresser une carte piézométriques représentative de l’état actuel de la nappe. Afin de localiser l’origine de cette salinité, on a essayé d’analyser le comportement chimiques et géochimique des eaux. Les résultats obtenus montrent que l’origine de la salinité des eaux est liée à la dissolution des formations géologiques (évaporitiques et carbonatées) ainsi qu’aux effets de pollution anthropiques de surface. La corrélation inter-éléments chimiques montre l’existence du phénomène d’échange de base entre l’eau de la nappe et les formations argileuses par la libération de Na+ et l’ adsorption de Ca2+. L’évolution des rapports caractéristiques (HCO3 -/ (Cl-+SO4 2-), Cl-/SO4 2-) en fonction de la conductivité électrique indique que, la forte salinité des eaux est liée aux évaporites, dont le NaCl. Et enfin l’ indice de saturation montre que, seuls les minéraux carbonatés qui possèdent une sursaturation.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin