Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

La gouvernance locale de l’eau à l’épreuve de la gestion concertée de la rivière Drôme (France).

Congress: 2008
Author(s): Sophie Richard, Thierry Rieu
Sophie Richard, UMR G-Eau, AgroParisTech-ENGREF Thierry Rieu, UMR G-Eau, AgroParisTech-ENGREF

Keyword(s): gouvernance locale, gestion concertée, gestion de l'eau, Drôme
AbstractLa gestion de l’eau en France présente l’essentiel des caractéristiques d’une situation de gouvernance telle que définie par la littérature : - multiplicité et hétérogénéité des acteurs, complexité des processus biophysiques et sociaux à l’ œuvre, partenariats publics et privés, présence d’enjeux économiques variés voire antagonistes, évolution des modes de prise de décision plus participatifs et développement de réseaux d’information. Elle s’accommode bien de la définition de Casteigts (2003) : « La gouvernance recouvre des modes de coordination partenariaux et territorialisés, intermédiaires entre hiérarchie et marché dans le champ économique, entre gouvernement et société civile dans le champ politique, qui met l’accent sur la coordination de l’action publique et des politiques. Les caractéristiques de la gestion locale de l’eau et ses modalités de mise en œuvre sont spécifiques et contingentes des échelles territoriales considérées. Dans cette communication nous nous intéressons à l’hydrosystème constitué par la rivière Drome, par les parties prenantes de la gestion de la ressource en eau et par les territoires associés par celles ci. Il s’agit donc des niveaux où « la réalité prend le pas sur la théorie » (Sébastien, 2006), formalisés par les différents contours qu’a connu le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la rivière Drome au cours des dernières années et en tenant compte des formes d’action collective préexistantes. Les actions anthropiques sur cette rivière méditerranéenne (extraction de granulat et irrigation notamment) sont importantes et, conjuguées à des débits d’ étiage faibles, ont conduit à de fréquentes situations de déséquilibre entre ressource et usages. Ce choix tient d’ abord au fait que ce SAGE est le premier mis en place en France (1997) et que son évaluation récente rend compte des perceptions des acteurs impliqués et de l’effectivité des mesures mises en œuvre, avec un recul intéressant sur son fonctionnement. L’analyse passe par une mise en perspective historique et mobilise l’approche proposée par Latour et Lebourhis pour évaluer les premiers pas du dispositif de gestion concertée de l’eau en France. Cela nous conduit à discuter les conditions d’émergence de la gouvernance locale, la définition des dimensions et des dérives (Theys, 2003). et aboutit à critiquer la grille d’analyse, les résultats obtenus en termes d’amélioration de la gestion de l’eau et de réduction des conflits et des défaillances. Nous proposons enfin des améliorations méthodologiques issues des situations concrètes rencontrées lors de la gestion concertée de l’eau dans ce bassin.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin