Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

La reconnaissance sociale comme préalable du progrès technique :

Author(s): application à un ouvrage de vulgarisation de la gestion intégrale de l'eau dans les andes péruviennes.
Congress: 2008
Author(s): Claire Gout
Ingénieur en Agronomie Tropicale, spécialisée en Gestion Sociale de l'eau

Keyword(s): gestion sociale de l'eau, vulgarisation, évolution des techniques, reconnaissance sociale
Article:
Abstract1. TITRE : La reconnaissance sociale comme préalable du progrès technique : application à un ouvrage de vulgarisation. 2. Auteur : Claire GOUT 3. Adresse : 70 Imp. Christiane Burucoa, 12100 MILLAU, France Tel fixe : 05 65 60 58 82 Portable : 06 20 10 35 09 4. Thème 8 (Renforcement des capacités dans les pays en voie de développement) 5. Résumé : Introduction Alors que la quantité des connaissances scientifiques en gestion des ressources naturelles ne cesse d’augmenter, l’application de ces connaissances et des principes de gestion durable piétine. Selon notre analyse, un obstacle majeur de l’assimilation et de l'application de connaissances nouvelles tient à la sensation de marginalisation socioculturelle des populations paysannes, marginalisation qui limite fortement leur réceptivité et freine d'autant le renforcement des capacités. Objectifs Face à ce constat, le projet « Renforcement des Capacités pour la gestion des Ressources Naturelles dans les régions andines » a fait le choix de concevoir, au sein d’un programme intégral de vulgarisation dans le bassin hydrographique du fleuve Jequetepeque au Pérou, un manuel de gestion intégrale de l’eau qui, de par sa forme et sa démarche, suscite l'intérêt et l'acceptation des acteurs concernés. Méthodes Le travail de conception du manuel de gestion intégrale de l'eau dans le bassin hydrographique du Jequetepeque dans les Andes péruviennes a été mené selon les méthodes et approches croisées de Gestion Sociale de l'Eau et approche systémique, développement participatif de technologies et inter apprentissage et enfin une approche interculturelle et d'équité dans les relations de genre. L'ouvrage s'appuie sur les expériences acquises durant 2 années de programme de renforcement de capacités dans la zone mené par une équipe multiculturelle et pluridisciplinaire. Résultats Le manuel de gestion intégrale de l'eau a été élaboré avec la participation de familles paysannes de la région et prend leurs points de vue, leurs connaissances et leurs pratiques comme base, sous forme de fiction, en partie illustrée en bande dessinée. Au terme de 2 années de projet et de la diffusion du manuel, nous avons pu observer deux changements d’attitude fondamentaux : l’un, chez les usagers de l’eau, vis-à-vis des connaissances techniques, l’autre, chez les techniciens, vis-à-vis des savoir-faire locaux. D’autre part, au sein des communautés paysannes, on assiste à un réhabilitation des connaissances issues de l’expérience des anciens, à un intérêt nouveau vers les connaissances exogènes et à l’ouverture d’un meilleur dialogue intergénérationnel qui permet l’implication d’une population dans son ensemble. Conclusions Dans le manuel de gestion intégrale élaboré au sein du projet, ce sont les points de vue et les pratiques des paysans qui servent de point de départ et de référence. Ils établissent une norme, et sous-entendent une reconnaissance sociale des acteurs concernés. Ce n’est qu’à partir de cette acceptation que l’on peut travailler à modifier cette norme, en la questionnant, en l’enrichissant, en clair, en lui permettant d’évoluer.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin