Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Les défis de la gestion des ressources en eau dans le bassin méditerranéen – Cas de la Mitidja en Algérie.

Author(s): Les modèles d'aide à l'allocation des ressources en eau.
Congress: 2008
Author(s): DELLI Réda*, HARTANI Tarik**, BOUARFA Sami***, IMACHE Amar***, POUGET Jean-Christophe****
* : Université Mouloud Mammeri, Faculté des Sciences Biologiques et des Sciences Agronomiques, Département d’ Agronomie, BP 15000, Tizi Ouzou, Algérie, tél/fax : (213)26 21 13 03, rdelli1@yahoo.fr **: Institut National Agronomique, Département du génie ru

Keyword(s): Modèles d’allocation de la ressource, périmètre irrigué, Plaine de Mitidja, gestion de la ressource en eau
AbstractLes déficits pluviométriques accumulés ces dernières années ont conduit à la fin de l’année 2001 à une situation critique sur la ville d’Alger avec des coupures d’alimentation en eau socialement non acceptables. L’ensemble des aménagements (barrages: Bouroumi (188 Mm3), Boukerdane (97 Mm3) et de Ghrib (145 Mm3)) situés à proximité de la ville et de sa banlieue ont alors été quasi exclusivement réservés à leur alimentation en eau au détriment des périmètres irrigués pour lesquels ils ont été conçus. Cette décision politique s’est traduite par le « projet de sécurisation de l’AEP d’Alger (SAA) » mis en œuvre par l’Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT). Cette situation de pénurie d’eau qui a nécessité la mise en œuvre de cette solution permettant l’amélioration de l’alimentation en eau potable du grand Alger, et en se référant aux principales études conduites par le ministère des ressources en eau (Plan National de l’Eau, 2005) d’une part et par le ministère de l’aménagement du territoire (Programme d’aménagement Côtier, 2004) d’autre part qui ont porté sur la planification de l’utilisation des ressources en eau, nous a permis de se poser un certain nombre de question à savoir (1) Est ce que l’état par ce projet a voulu uniquement résoudre le problème de l’AEP d’Alger jusqu’au 2010 ? (2) ou bien, il s’agit d’une gestion qui va au-delà de 2010 ouvrant ainsi une voie à une gestion de la ressource en utilisant les modèles d’allocation en tant qu’outils d’aide à la planification (échelle des années : représenter les schémas topologiques des systèmes de réservoirs pour Alger et l'irrigation Mitidja sur les prochaines années). Quelles priorités aujourd’hui et demain : (1) contribuer à la réduction du déficit pour l’alimentation du grand Alger, (2) satisfaire les besoins d’irrigation du périmètre irrigué, (3) arbitrage entre les besoins de la population, des cultures et de l’agro-industrie. La Mitidja Ouest a été sélectionnée pour différentes raisons : (1) compétition des différents secteurs autour de l’eau; (2) augmentation des surfaces agricoles (des cultures grandes consommatrices d’eau telles que les agrumes et le maraîchage) suite à l’avènement du Plan National de Développement Agricole; (3) utilisation excessive de l’eau souterraine pour l’irrigation lorsque la ressource en eau de surface est insuffisante; (4) consensus autour de la question de la gestion de l’eau entre les différents acteurs de la gestion de l’eau. Les principales étapes de notre travail sont : (1) représenter les différents systèmes d’aménagements; (2) caractériser l’ allocation des ressources en eau et construire un système des ressources hydriques dans la plaine de la Mitidja pour la gestion du bassin; (3) se familiariser avec les modèles et les outils de gestion de l’allocation de la ressource en eau. Les logiciels HyD2002 et MODSIM sont utilisés pour: (1) modéliser, sous forme de schéma topologique, les systèmes hydriques avec des réservoirs, les composantes des transferts, les demandes en eau consommatrices et non consommatrices; (2) simuler le fonctionnement des systèmes hydriques à différents pas de temps; (3) évaluer les performances du système.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin