Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Dynamique d’évolution des cultures de contre saison et politique d’ autosuffisance alimentaire : Le cas de l’Office du Niger

Congress: 2008
Author(s): Brehima TANGARA, Bruno LIDON, Amadou TRAORE, Florent MARAUX
Brehima Tangara est en cours de thèse, au Mali, inscrit à l'ISFRA (Institut Supérieur de Formation et Recherche Appliqué, Bamako, Mali). Il est encadré par Bruno Lidon et Florent Maraux, chercheurs CIRAD, et Amadou Traoré, Professeur de l'ENI ( Bamako)

Keyword(s): Office du Niger, Irrigation, Typologie, Contre saison, Dynamiques sociales, Politique agricole
AbstractLa politique de la recherche d’autosuffisance alimentaire et l’insuffisance des structures de gestion (mévente, insuffisance de techniques de transformation et de conditionnement) des produits maraîchers sont deux déterminants essentiels qui influencent les dynamiques d’ évolution des cultures de contre saison à l’Office du Niger, région de Ségou au Mali. Pour évaluer cette évolution des cultures de contre saison et les déterminants qui sont à la base de cette évolution, les analyses ont été faites sur des données attributaires caractérisant les exploitations rizicoles du casier Retail. Ces données sur ces cinq dernières années (2000 à 2005), ont été collectées par le service du suivi-évaluation de l’Office du Niger (ON). Des données issues d’enquêtes et de cartographie exhaustive des cultures de contre saison (riz et maraîchage) au niveau de ces même exploitations ont été collectées par la recherche agronomique nationale (IER ). Toutes les données ainsi collectées ont été structurées dans des bases de données. L’analyse des informations de la base de données au niveau d’échantillons représentatifs a montré que, de la contre saison 2000-2001 à la contre saison 2005-2006, les superficies des cultures sont passées en moyenne de 1120 ha entre 2000 et 2005 à 1661 ha en 2005-2006, soit une brusque augmentation de 1,5 fois. Pour ces mêmes villages, les résultats de la cartographie des cultures ont montré une superficie emblavée de 4846 ha, soit 3 fois plus que celle déclarée (1661 ha) par le bureau de suivi- évaluation de l’Office du Niger (ON) en contre saison 2005-2006. Cette augmentation spectaculaire est imputable à la recherche de l’autosuffisance alimentaire et à la libéralisation de la gestion de l’ON, et de la planification autoritaire de la vocation des districts d’irrigation (arroseurs). La faiblesse des superficies maraîchères est notoire par rapport au riz. Cette contrainte, qui pèse sur le niveau de production des spéculations maraîchères, est liée à l’insuffisance de techniques de conservation et au risque d’écoulement de ces produits sur le marché. Les résultats d’enquête et d’ analyse des informations de la base des données ont permis de proposer une typologie comprenant six classes de mise en valeur des exploitations, mais aussi de montrer que toute la dynamique de mise en valeur des cultures de contre saison se situe au niveau des parcelles initialement programmées pour être des parcelles de simple culture de riz.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin