Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Evolution des caractéristiques physico-chimiques et bactériologiques des eaux souterraines des quartiers périphériques de la ville de Brazzaville (Congo)

Congress: 2008
Author(s): Jean de Dieu Nzila, Noël Watha-Ndoudy,Urbain Gampio Mbilou, B.W. Nzobadila, U. Opo, Grâce Nanitelamio-Bandzoukassa, M. Ndounga, Jean-Pierre Tathy
Jean de Dieu NZILA (1, 3), Urbain GAMPIO MBILOU (1), Noël WATHA- NDOUDY (2), Fiacre Urbain OPO (1, 2), Grâce NANITELAMIO-BANDZOUKASSA (3), Jean-Pierre TATHY (4) (1) : Centre de Recherche sur la Conservation et la Restauration des Terres (CRCRT). BP 177

Keyword(s): eaux souterraines, contamination fécale, qualité des eaux, Brazzaville, Congo
Poster:
AbstractAu Congo, le taux d’approvisionnement en eau potable de 51% et la couverture en assainissement en zone urbaine de 14%. Dans les quartiers périphériques de Brazzaville, les sources et les puits constituent ainsi la principale source d’approvisionnement en eau. Les conditions d’insalubrité dans cette zone ainsi que la vulnérabilité des protections des points d’eau rendent douteuse la qualité bactériologique des eaux de la nappe phréatique. Dans l’ objectif de connaître la qualité des eaux des puits et des sources dans ces quartiers périphériques, une étude a été menée dans les quartiers Sud de la ville de Brazzaville (Sangolo, Mbemba-Landu, Massissia, Madibou, Mbuono, Kibina et Mantébé). L’objectif visé est de déterminer la qualité chimique et bactériologique de ces eaux souterraines des quartiers périphériques de la ville de Brazzaville. La méthodologie a consisté en une sélection de 13 points d’eau (4 puits et 9 sources) selon les critères de fréquentation et de vulnérabilité. Ces points d’eau sont répartis en trois groupes : les puits, les sources non aménagées et les sources aménagées. Des prélèvements d’eaux ont été effectués pour des analyses physico-chimiques et bactériologiques au cours d’un cycle hydrologique. Les paramètres physico-chimiques analysés sont la température, le pH, la couleur, la turbidité, les chlorures, le cuivre, les nitrates, le plomb, le nickel, le zinc, les sulfates et les matières en suspension (MES). La détermination des paramètres microbiologiques a porté sur l’identification des germes totaux, des coliformes totaux et des coliformes thermotolérants. En ce qui concerne les paramètres physico-chimiques, les résultats montrent des températures comprises entre 26 et 30°c, des valeurs pH inférieures à 7, une turbidité ne dépassant pas la limite de l’OMS (2 FTU), des colorations pouvant atteindre 25 mg/L Pt. On note la présence des MES dont les teneurs sont comprises entre 1,0 et 9,0 mg/L. Les chlorures présentent des teneurs très faibles (0.01 et 0.09 mg/L) alors que les teneurs en sulfates varient entre 50 et 181 mg/L mais restent inférieures à la limite OMS (250 mg/L). Les teneurs en nitrates (0.5 à 38 mg/L) sont inférieures à la norme OMS (50 mg/L) tandis que les teneurs en phosphates (0.03 à 0.9 mg/L) sont nettement supérieures à 0.05mg/L (valeur admise dans l’Union Européenne). Le cuivre présente des teneurs variant entre 0,06 à 0.9 mg/L, valeur proche de la limite de l’OMS (1 mg/L). Les autres substances polluantes (Plomb, Nickel et le Zinc) n’ont pas été détectées. Les résultats microbiologiques ont montré que tous les points d’eau sont fréquemment pollués à l’exception d’un puit dont les eaux sont régulièrement traitées. Les germes identifiés sont Eschericha coli, Proteus sp, Yersina sp et Shigella sp. Les eaux des points d’eau analysés sont ainsi acides (pH < à 7) et ont des concentrations élevées en phosphates à cause probablement de la nature du substratum rocheux et des activités anthropiques. La qualité chimique de ces eaux ne pose donc pas de problèmes sanitaires majeurs. Cependant la qualité microbiologique de ces eaux est mauvaise à cause d’une contamination fécale persistante (présence de E. coli) dans la plupart des points d’eau. Ce travail devrait se poursuivre par des analyses microbiologiques et physico-chimiques au cours de plusieurs cycles hydrologiques complets afin de déterminer l’évolution de la qualité des ces eaux au cours de l’année. Il est également opportun de rechercher les streptocoques fécaux et de mener des enquêtes épidémiologiques afin de conforter l’idée d’une contamination fécale.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin