Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Apport des données SPOT-VEGETATION à la modélisation de la fonte de neige dans le Haut Atlas marocain

Congress: 2008
Author(s): A. Boudhar (1), L. Hanich (1), G. Boulet (2), B. Duchemin (2), A. Chehbouni (2)
(1) Faculté des Sciences et Techniques de Marrakech, av. A. Khattabi, BP 549, Marrakech, Maroc. (2) IRD, UMR CESBIO, 18 Av. Edouard Belin BPI 2801 Toulouse cedex 4, France. hanich@fstg- marrakch.ac.ma

Keyword(s): Haut Atlas, neige, télédétection optique, SPOT- VEGETATION, fonte de neige, modélisation hydrologique.
Article: Poster:
AbstractLa chaîne montagneuse du Haut Atlas marocain constitue un véritable château d’eau pour les plaines arides avoisinantes. C’est le cas de la plaine du Haouz dans la région de Marrakech, où les ressources en eaux connaissent une exploitation intensive (activités agricoles et tourisme). La gestion durable de ces ressources est ainsi une priorité pour les autorités de la région et du pays. Dans cet objectif, il est nécessaire de bien comprendre les processus et les variables permettant de décrire précisément le cycle hydrologique de la région, et en particulier la contribution respective des précipitations liquides et solides aux débits des principaux sous-bassins de l’oued Tensift. Dans ce contexte, nous avons utilisé une archive de 7 années d’images SPOT-VEGETATION pour cartographier les surfaces enneigées du Haut-Atlas. Les variations spatiales et temporelles de la couverture neigeuse sont analysées à l’échelle du Haut-Atlas, ainsi qu’au niveau des cinq grands bassins versant qui alimentent la plaine du Haouz. Cette analyse et la confrontation avec les mesures hydrométéorologiques disponibles permettent de conforter les estimations des surfaces enneigées. Les surfaces neigeuses calculées dans chaque bande altitudinale sont intégrées dans un modèle hydrologique de fonte de neige « SRM ». Cette étude montre l’intérêt de la télédétection pour observer durablement la variabilité intra et interannuelle de l’enneigement dans des régions peu accessibles où le réseau d’observation climatique est insuffisant. Le potentiel de ces données pour étudier le régime hydrologique de régions semi-arides est également souligné. Les premiers résultats de simulation par SRM montrent que les surfaces neigeuses issues des données SPOT-VEGETATION peuvent être utilisées pour simuler et prévoir les débits à l’ exutoire des sous bassins du Haut Atlas marocain.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin