Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

GERER L'EAU EN AFRIQUE AUSTRALE : DU CONCEPT D'"HYDROPOLITIQUES" ENTRE CONFLITS ET COOPERATIONS ET DE SES CONSEQUENCES DU REGIONAL AU LOCAL.

Congress: 2008
Author(s): Agathe Maupin
ETUDIANTE EN 2EME ANNEE DE THESE SOUS LA DIRECTION DE FRANCOIS BART, BENEFICIAIRE D'UNE BOURSE DGA-CNRS, SPECIALISEE EN GEOPOLITIQUE DE L'EAU EN AFRIQUE AUSTRALE

Keyword(s): Afrique australe, hydropolitique, regional, national, local
Article: Poster:
AbstractA partir de sa communauté de développement (SADC), l'Afrique australe s'est inspirée des conventions internationales, proposant les régles de bons usages de l'eau à l'échelle mondiale, pour mettre en place un secteur de l'eau. Un protocole a ainsi été ratifié, puis révisé en 2002, entre les pays membres de la SADC. L'objectif étant d'établir un cadre général, dont chaque pays pourrait s'inspirer pour mettre en place son système de gestion de l'eau. L'Afrique australe comptant 15 bassins versants internationaux, un partage organisé des ressources en eau est effectivement plus que nécessaire au maintien de la coopération entre les pays membres et la souplesse du Protocole permet à chaque pays de s'adapter à son rythme... Des organismes de bassins ont ainsi vu le jour depuis 2000. Cependant, ce cadre régional peine a pénétrer les lois sur l'eau nationales, souvent obsolètes (ex:Botswana) et il en résulte des écarts croissants (ex: Lesotho/Afrique du Sud) et des dysfonctionnements entre échelle régionale, nationale et locale. Après un travail de terrain dans chaque pays membre de la SADC (Afrique du Sud, Namibie, Botswana, Zambie, Zimbabwe, Mozambique, Lesotho, Swaziland), à la fois à l'échelle nationale et en choisissant des exemples locaux (chutes d'Epupa en Namibie, barrage de Katse au Lesotho, barrage de Cahora Bassa, lac Kariba...), nous avons pu mettre en évidence le décalage qui existe entre un Protocole régional globalement satisfaisant et des applications nationales chaotiques, dont résultent de nombreuses insuffisances dans la gestion de l'eau locale.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin