Congress Resources: Papers, posters and presentations

< Return to abstract list

Un modèle de gestion intégrée des ressources en eau dans une zone hyperaride : Cas de l’oasis de Béni Abbès (Vallée de la Saoura, sud ouest algérien)

Congress: 2008
Author(s): Touhami Merzougui(1),Abderrahmane Mekkaoui (2), A. Kabour(3), Khadidja Graine-Tazrout(4)
(1) GTZ/ AHT Group ; Projet gestion intégrée des ressources en eau dans l’oasis Béni Abbès. App, 39, Cité El Ouahda Béni Abbès, Béchar, Algérie. Email : touhamime@yahoo.fr (2) (3) Institut d’Architecture, de Génie civil et d’ Hydraulique, B.P : 417, Centre univ

Keyword(s): system aquifére-gestion integrée- Oasis- aride- sahara- Vallée de la Souara-salinité
Article: Poster:
AbstractLes eaux souterraines représentent l’unique ressource d’ approvisionnement d’eau pour l’oasis de Béni Abbès. Au niveau de cette localité, il a été possible de répertorier quatre (04) nappes interconnectées, de taille variée. Celle du grand erg occidental est la plus ample, elle communique par un drain naturel avec les nappes des terrasses alluviales et d’inféro-flux de la Saoura. La nappe de la Hamada du Guir, contenue dans les calcaires lacustres du Tertiaire, présente des capacités modestes. Enfin, s’ ajoutent les nappes fossiles peu connues du Paléozoïques. La nappe du grand erg occidental offre une bonne eau et représente le principal nerf du système aquifère, au sein duquel, existe un exutoire par excellence, dite usuellement la Grande source de Sidi Othmane (Ø :33l/s) .Selon un système de partage traditionnel du débit global : 2/3 destinée à l’alimentation en eau potable et 1/3 pour l’irrigation de la palmeraie d’ordre qualitatif et quantitatif.. Le problème de salinité des eaux souterraine causé par de plusieurs facteur humaine et naturel, engendrant des sérieux problèmes d’irrigation. En outre, la disponibilité en eau potable (2505 m3/j) dépasse les besoins, néanmoins, il est demandé d’aménager d’avantage les réseaux de distribution. En revanche, les besoins de la palmeraie ne sont satisfaits qu’à 6.28 %. Pour palier ces difficultés, les eaux usées restent envisageable. La réutilisation, après le traitement des eaux usées des deux collecteurs dans l’irrigation de la palmeraie présente une variante plausible, assurant largement une irrigation de une fois tous les deux jours. La présente modèle de gestion intégrée des ressources en eau, doit être mise en oeuvre et constitue une base essentielle pour une gestion efficace de l'eau dans les milieux oasien et elle permet prendre conscience de la nécessité de gérer la ressource en eau de façon à concilier un développement socio-économique et une préservation des milieux aquatiques et à équilibrer les différents usages pour garantir un développement durable. Dont les résultats vont contribuer à la conception d’un modèle de gestion intégrée de l’eau dans une zone hyperaride et plus particulièrement l’oasis de Béni Abbés.
© 2011 IWRA - International Water Resources Association office@iwra.org - http://www.iwra.org - Admin